blocks_image
Je n’ai jamais autant aimé le sol
que depuis que je fréquente
les nuages
Et ton amour

Je ne l’ai jamais autant aimé
que depuis que tu fomentes
des vagabondages
sans retour

Des grillages sans les tours
Des témoignages sans humour
Des remue-ménage sans tambours
Des paysages sans pourtour

Reviens, je ne savais pas.
Arrête de décoller.